acces

  

Abonnés

Vous êtes abonnés à Mes parcelles ou à Selso.

Retrouvez votre page de connexion en cliquant ici

  

  

Le 02/06/2017 09:00 Il y a : 23 jour(s)

La profession agricole rencontre Jacque Mezard, ministre de l'Agriculture

Grippe aviaire, élevage, zones défavorisées... Les représentants des agriculteurs du département ont saisi le nouveau ministre de l'Agriculture, Jacques Mezard, sur ces problèmes majeurs auxquels doivent faire face les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques.

Une délégation de la profession agricole des Pyrénées-Atlantiques a rencontré ce Mercredi 31 Mai 2017 le ministre de l’Agriculture, Jacques MEZARD. MM Bernard Layre, président de la FDSEA, Iban Pebet, président JA et Guy Estrade, président de la chambre d’Agriculture souhaitaient en urgence saisir le ministre sur les dossiers d’actualités sensibles du département.

Aviculture : les délais incompréhensibles

Ils ont tout d’abord insisté sur la détresse des éleveurs de la filière avicole, dont certains sont sans revenu depuis 6 mois. Les délais d’instruction et de paiement sont incompréhensibles pour ces éleveurs qui ont un besoin vital de trésorerie. Les responsables des Pyrénées-Atlantiques ont donc demandé à Jacques Mezard de mettre en œuvre au plus vite un dispositif d’avance, simple et rapide, correspondant dans un premier temps à 90 % des pertes subies entre l’arrêt de la production et la fin du vide sanitaire. Le ministre, très attentif à la demande, a souhaité prendre le temps pour l'étudier afin de prendre un engagement ferme et annoncer des dates de paiement que l’administration tiendra.

De même les responsables basques et béarnais ont insisté sur la situation précaire de l’élevage du département, notamment laitier, confronté à des prix qui ne rémunèrent pas leur travail. Situation aggravée par les retards d’instruction et de paiement inacceptable des aides PAC ou des aides à l’investissement (AREA/PCAE).
Conscient de la situation, le nouveau ministre de l’Agriculture a fait une priorité de ce sujet.

Les zones défavorisées, indispensables

Sur le dossier de la réforme des zones défavorisées, les représentants des Pyrénées-Atlantiques ont réaffirmé l’absolue nécessité de la prise en compte des territoires de coteaux orientée vers l’élevage, déjà pénalisé par la réforme de la PAC. L’avenir de l’élevage dans ces secteurs passe par cette reconnaissance.

De même, Bernard Layre et Iban Pebet ont rappelé au ministre, élu local dans le département de montagne du Cantal, leur farouche opposition à la réintroduction de l’ours et leur attachement à l’ICHN montagne et haute montagne indispensable au maintien de l’activité dans ces zones.

Gestion de l'eau

Enfin Guy Estrade a également abordé les enjeux autour de la gestion de l’eau et de la pression réglementaire liés aux zones vulnérables intenables pour des éleveurs confrontés à des crises économiques. Jacques Mezard s’est montré attentif sur ces sujets, conscient de la nécessité de se doter de réserves en eau et de la difficulté de financer des mises aux normes couteuses en cette période.

"Cette entrevue studieuse et cordiale a permis de découvrir un ministre déjà au fait des dossiers, proche du terrain et animé de la volonté de faire avancer les sujets urgents sans faire de promesses intenables" conclue Bernard Layre.


Mentions légales | Contacts |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS