acces

  

Abonnés

Vous êtes abonnés à Mes parcelles ou à Selso.

Retrouvez votre page de connexion en cliquant ici

  

  

Le 17/07/2017 08:38 Il y a : 37 jour(s)

Biosécurité : arrêté du 10 juillet

Cet arrêté, qui entre en vigueur au 1er septembre 2017, apporte des précisions sur les arrêtés du 8 février 2016 et 5 mai 2017.

Voici les principales :

  • Lors de l’entrée  et de la sortie des animaux :

La responsabilité de la décontamination des véhicules à l’entrée et à la sortie de l’élevage incombe au transporteur.

Le producteur doit être présent ou représenté lors du chargement et déchargement des animaux.

  • Pour les interventions d’équipe dans l'élevage :

Le producteur doit s’assurer que les intervenants sont informés des règles de biosécurité. Il doit vérifier qu’ils disposent de tenues spécifiques et propres.

Dans le cas où le producteur sollicite une entreprise prestataire, un accord préalable doit être établi sur le respect des règles de biosécurité et cet accord doit être joint au plan de biosécurité de l’exploitation.

  • Alimentation à l’extérieur :

Le dispositif d’alimentation doit être couvert par un toit et  être nettoyable et désinfectable y compris le sol.

  • Vide sanitaire :

Le vide sanitaire doit durer à minima 42 jours pour les parcours, 14 jours pour les bâtiments d’élevage et 48 heures pour les salles de gavage.

  • Analyses libératoires :

En cas de passage en risque modéré ou élevé ou dans les 3 mois après le dernier foyer hautement pathogène, des analyses virologiques sont obligatoires dans les élevages de PAG plein air si :

  • déplacement des animaux vers une exploitation située à plus de 65 km
  • ou si déplacement des animaux vers plusieurs exploitations dont au moins une située est située à plus de 10 km

Ces analyses doivent se faire dans les 5 jours avant le départ des animaux.

  • Cas de basse-cour présente sur l’exploitation :

Le plan de biosécurité doit intégrer le risque lié aux animaux présents dans cette basse-cour.

  • Cas particulier des  éleveurs de reproducteurs :

Le plan de biosécurité individuel doit être complété par un plan d’ensemble commun à toute la chaîne (éleveurs impliqués - couvoirs).

Un dépistage sérologique doit être fait entre mars et juillet et lors de transferts d’animaux.

  • Dérogation à la claustration :

Nous sommes dans l’attente d’un arrêté de biosécurité consolidé entre les trois arrêtés ( 8 février 2016- 5 mai et 10 juillet 2017)  concernant l’interprétation du seuil des 3200 animaux à l’extérieur.

 

télécharger l'arrêté du 10 juillet 2017

 

 


Mentions légales | Contacts |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS